Lumière naturelle, une alliée pour la santé

Lumière naturelle, une alliée pour la santé

Nous ne pouvons nous passer de lumière, c’est un fait ! Comme nous passons beaucoup de temps en intérieur, il est devenu indispensable de trouver le moyen de nous éclairer. Le choix est vaste et les variétés répondent à chaque besoin. Pour les bébés qui demandent plus d’attentions, on peut faire faire son choix sur http://www.ma-veilleuse-bebe.fr. Aussi jolies que confortables, ces lumières artificielles restent cependant incomplètes puisque notre santé a besoin de lumière naturelle.

Les bénéfices de la lumière naturelle

On n’oublie jamais de vanter les vertus d’une alimentation équilibrée et saine, on en fait autant pour la pratique du sport, mais on ne parle pas assez de l’utilité de la lumière naturelle. Et pourtant, c’est un élément essentiel qui peut aider notre corps, et aussi notre esprit.

Le cycle du soleil peut nous apporter grâce à ses fluctuations améliore notre santé. La constance de la lumière artificielle ne donne plus à notre organisme aucune distinction sur l’heure du jour. Une partie du cerveau humain est stimulée par la lumière bleue qui fait défaut aux lumières artificielles. Plusieurs fonctions dépendent alors de se stimuler à l’extérieur qu’est la lumière naturelle. En d’autres termes, notre mécanisme biologique repose sur la variation de la lumière naturelle perçue pas nos yeux.

sommeil-bebeLes conséquences d’un manque de lumière naturelle

La carence en lumière naturelle peut devenir la source de plusieurs problèmes sanitaires. L’insuffisance en lumière naturelle peut déclencher un dérèglement de l’horloge biologique. Ce problème a un impact négatif sur la défense immunitaire. Notre organisme devient plus vulnérable devant les bactéries et les microbes.

Un des problèmes d’actualités est aussi intimement lié à la lumière naturelle : la surcharge pondérale. Responsable de la sécrétion de l’insuline, la mélatonine est un hormone qui travaille le jour, c’est-à-dire quand la lumière est là. Si nos yeux voient encore de la lumière, la sécrétion reste minime. Le mécanisme est donc perturbé par une exposition à toute lumière, une fois que le soleil est couché.